Les 13 desserts de Noël

En fonction des régions, des cantons, des villes et même des familles, la composition varie. La liste présentée ci-dessous est établie par le musée des Arts et Traditions populaires du terroir marseillais :
  • les « mendiants », représentant les différents ordres religieux catholiques ayant fait vœux de pauvreté : noix et noisettes pour les Augustins, figues sèches pour les Franciscains, amandes pour les Carmes et raisins secs pour les Dominicains ;
  • les pommes ;
  • la pompe à l’huile (pòmpa a l’òli) : une brioche sucrée plate à l’huile d’olive ou bien la fougasse d’Aigues Mortes à la fleur d’oranger;
  • les poires ;
  • le verdaù (melon vert conservé dans le grain) ;
  • le nougat noir et le nougat blanc ;
  • les sorbes ;
  • les raisins frais.
Autres desserts non « officiels » que l’on peut mettre :
  • les mandarines ;
  • confiseries : chocolat, fruits confits, calissons… ;
  • la pâte de coing ou d’autres fruits ;
  • les bugnes, ou merveilles, ou oreillettes : beignets à la fleur d’oranger ;
  • les dattes.
Selon la tradition, chaque convive doit manger un peu de chaque dessert pour s’assurer bonne fortune pour toute l’année.
Source :
Musée des Arts et Traditions populaires du terroir marseillais (5, place des Héros 13013 Marseille)

Laisser un commentaire